Mai 27

Bien coupé

Lockdown a incité la couturière Maria Karimi à lancer sa première collection de prêt-à-porter.

Tailleur sur mesure basé à Montréal, Maria Karimi conçoit des garde-robes saisonnières complètes pour ses clients, créant des vêtements pour femmes, des vêtements pour hommes et des pièces pour événements spéciaux. “Quand quelque chose est vraiment fait pour vous, c’est tout un processus pour la personne qui le fait pour vous. Elle pense à tout – qui vous êtes, où vous allez le porter, combien de fois vous allez le porter et allez-vous le transmettre à quelqu’un d’autre par la suite ?”, dit-elle. “La coupe et la personnalité sont vraiment bien pensées, de sorte que chaque fois que vous portez votre pièce, vous l’aimez.”

Pour Karimi, ces vêtements sur mesure vont au-delà d’un style unique pour inclure des considérations de durabilité, de la réduction des déchets au soutien d’une communauté locale. Lorsqu’elle s’approvisionne en tissu dans des usines d’Angleterre, d’Italie et de France, Karimi veille à trouver des moyens de l’utiliser intégralement. “S’il me reste quelque chose, j’essaie toujours d’en faire quelque chose, une fleur, une ceinture ou parfois je fais du patchwork.”Travaillant avec une petite équipe dans son atelier du centre-ville de Montréal, elle dit qu’il est important pour les acheteurs de considérer les fabricants de leurs vêtements. “Qui sont-ils, et comment contribuez-vous à leur vie ?”

Sleeveless Print Summer Shirt, light and breezy, Spring-Summer 2021

Chemise d’été imprimée sans manches, 685 $, jupe, 1 685 $

MAR by Maria Karimi Denim Trench coat spring summer 2021

Trench-coat à manches raglan, 1 500 $, écharpe en twill de soie, 275 $

Bespoke cultivé, prix sur demande

Pendant la fermeture de la pandémie, Karimi a eu le temps de lancer sa première ligne de prêt-à-porter. La collection du printemps 2021 comprend des pièces non sexuées en taille homme et femme et partage les mêmes sensibilités que ses créations sur mesure. “Pour ma collection de prêt-à-porter, j’essaie de garder toutes ces valeurs, même si je fais une petite collection”.

L’article a été publié dans : The Globe and Mail
Écrivain : Caitlin Agnew